Skip to content

Essayage Vetement Rr

Bien loin du champ de bataille où seules règnent les armes, il existe un autre conflit tout autant violent et même destructeur. A la lecture du titre vous aurez très certainement compris que je veux parler de l’habillage de nos petits personnages.

Au vu du coût de l’investissement, mis à part les cas extrêmes du personnage nu comme un ver et de la fashion victim, nous sommes tous concernés par le choix unique et difficile des vêtements portés par nos marionnettes. Il n’est nullement question ici de vous présenter des statistiques de répartition des couleurs pour chaque vêtement et chaque jeu, ce sera peut-être pour une prochaine fois qui sait ! En fait, nous nous pencherons plus sur les outils à la disposition des joueurs pour réaliser ce choix.



En effet, lorsque l’on achète un vêtement sur le marché, celui-ci est de couleur neutre ! Ne me demandez pas à quoi cela ressemble, je serais incapable de vous répondre. C’est comme si le tisserand vous avez donné des petits flacons de teintures, vous permettant ainsi de faire votre choix à tête reposée et non pas directement sur l’étal. D’ailleurs le jeu se voulant réaliste, pourquoi les administrateurs ont-ils choisi ce procédé plutôt qu’un autre ?

Mais ne nous égarons pas ! Suite à l’achat, il est possible de visualiser chaque couleur disponible pour le vêtement. Elles sont au nombre de 11 excepté les panoplies (vêtements qui ne peuvent être produits dans le jeu) dont la couleur ne peut être modifiée. Toutefois, vos jeux favoris ne vous permettent pas de tester des ensembles.


Qu'à cela ne tienne... Des solutions existent !

Certes les jeux ne possède pas cette fonctionnalité, mais elle vous est offerte par ce qu’on appelle communément les cabines d’essayage. Pour faire simple, des joueurs ont mis leur compétence au service de la communauté afin que d’autres joueurs puissent se tirer les cheveux en essayant les multiples combinaisons de vêtements possibles, jusqu’à ce qu’ils trouvent la bonne. 

Il est fort probable qu’en essayant de vous renseigner auprès de votre entourage, seuls trois principaux noms ressortent. Sachez tout de même qu’il en existe d'autres et nous n’avons pas la prétention de toutes les citer. Il se pourrait même que lors de vos pérégrinations sur le web vous en découvriez u La liste suivante n’est donc pas exhaustive.


Les cabines consacrées à tous les jeux de De Gloria Regni :

Les cabines consacrées uniquement aux Royaumes Renaissants :

Pour conclure, bien qu’aucun de ces sites n’atteignent la perfection, il en existe tout de même un qui frôle le paradis ! Il sito di Libertius s’avère être la cabine d’essayage la plus performante.

En effet, le site est le seul à présenter tous les vêtements et objets existant dans les trois jeux de De Gloria Regni (panoplies comprises). Il offre aussi  d’autres avantages tels que charger l’apparence de n’importe quel personnage du jeu ainsi que d’héberger simplement et sans effort votre production pour ensuite la partager.

Reste à vous de faire votre choix et d’utiliser celle qui vous plait le plus. Après tout, tous les goûts sont dans la nature !

Eh non, on ne pouvait pas passer à côté d'un article sur le chino. Pantalon incontournable du vestiaire masculin, c'est simple, il se porte avec tout et tout le temps. On aurait même presque pu s'arrêter là 😉

Le chino est un pantalon en toile de coton beaucoup plus léger qu'un jean, bien que des modèles en toile épaisse existent également. Il présente de multiples avantages : il est léger, souple, ultra-confortable et, pour peu qu’il soit bien coupé, extrêmement élégant.

Bref, une alternative plus que correcte au jean qui permet de conserver une allure virile, sans évacuer en transpiration de quoi remplir un aquarium.

Conseils sur la qualité, comment le porter et vers quelles marques se tourner, on va essayer de répondre à toutes ces questions sur le pantalon magique (oui vraiment, magique) venu d'Asie.

L'histoire du chino : un pantalon léger devenu symbole de la mouvance preppy

Comme pour le jean, le chino naît d'un besoin pratique. Inventé au milieu du XIXème siècle, il trouve ses origines en Inde. Le motif ? Fournir un vêtement adapté au climat local, destiné aux soldats des troupes coloniales britanniques.

Les soldats anglais, alors en poste dans le Pendjab, ne sont pas habitués aux fortes températures. Le chino est beaucoup plus léger qu'un jean ou un pantalon de laine : il est réalisé en serge de coton et, à l'origine, toujours de couleur claire.

On l'appelle d'ailleurs aussi « khaki » (« poussière » en Pendjabi) du fait de sa couleur sable. Étant à l'origine un vêtement militaire, c'est une pièce qui se veut durable et solide, en plus d'être confortable.

Ce pantalon a ensuite été repris par les G.I. américains durant la seconde Guerre Mondiale. Il est même devenu la tenue du héros américain typique que l'on voyait partout dans les médias de l'époque.

Il a ensuite été très vite repris par les étudiants de la "Ivy League", devenant le symbole par excellence du style preppy. On l'oppose alors radicalement au jean qui, lui, renvoie une image beaucoup plus "dur à cuire", réservée aux rockers, aux voyous, bref, à tous les néo-cowboys 😉

Beaucoup de marques surfent encore sur le style Ivy League pour leurs collections de chinos, comme dans cette campagne de Tommy Hilfiger.

Dans les années 1980, ce pantalon commence à être porté par tous. C'est l'enseigne Levi Strauss & Co. qui le popularise en créant la marque Docker's, spécialisée dans le chino. Docker's va connaître un véritable succès jusqu'à s'exporter en Amérique centrale, en Asie et en Europe.

Si la marque s'est aujourd'hui diversifiée et a étendu sa gamme de produits, elle n'en reste pas moins connue pour son modèle phare qu'est l'Alpha Khaki. Un pantalon de coupe tapered (une coupe ajustée aux mollets mais plus large au niveau des cuisses).

Modèle Alpha Khaki, Skinny Tapered : une coupe légèrement fuselée qui structure la silhouette.

Comment bien choisir un chino de qualité et à sa taille ?

Aujourd'hui, le chino est véritablement devenu un basique incontournable du vestiaire masculin. C'est une pièce ultra polyvalente que vous pouvez porter au bureau comme à la plage. Il existe des modèles en toile de coton légère à porter l'été, d'autres avec des toiles bien plus épaisses pour les autres saisons.

Bref, c'est vraiment une pièce dans laquelle on peut se permettre d'investir !

Comment reconnaître un chino de qualité ?

Pour juger de la qualité d'un chino, voici quelques éléments à prendre en compte lors de l'achat :

  • D'abord, il doit être composé de fibres naturelles, en 100% coton. Pour en être sûrs, regardez l'étiquette intérieure ;
  • Ensuite, les sacs de poche doivent être épais, ça vous évitera de perdre bêtement vos clefs à cause d'un trou 😉 ;
  • Il doit y avoir des points d'arrêts sur le bord des poches (équivalents aux rivets sur les jeans) ;

Les points d'arrêts, comme leur nom l'indique, viennent terminer la couture de la poche et permettent d'éviter qu'elle ne se déchire facilement.

  • Préférez des boutons en matières naturelles (corne, bois, etc.) ;

En plus d'être plus solides, ils apportent un petit twist à votre pantalon.

  • Et enfin, un zip de qualité.

YKK est une très bonne référence pour des zips solides et durables.

Comment bien choisir sa taille de chino ?

Comme pour les jeans, le chino aura tendance à se détendre légèrement après les premiers lavages. Choisissez-le donc un peu serré au départ, notamment au niveau de la taille (attention, vous devez encore pouvoir respirer).

1 : La ceinture doit suivre les lignes de votre corps, sans bailler.

2 : Les fesses doivent être maintenues, la matière ne s'affaisse pas.

3 : Il ne doit pas y avoir d'excès de matière au niveau de l'entrejambe.

4 : La coupe doit être ajustée sans trop vous mouler.

5 : Le pantalon doit venir se casser sur la chaussure en ne faisant qu'un seul pli.

Si le pantalon est trop grand en longueur, pas de panique ! Vous pouvez soit faire un revers roulotté comme on en voit beaucoup, soit le faire reprendre chez un retoucheur (l’ourlet est une retouche peu coûteuse, comptez un peu moins de 10 euros).

Parce qu'on se mélange souvent les pinceaux nous aussi, un petit rappel s’impose ! L’ourlet est la retouche qui consiste à raccourcir un pantalon (on peut soit coudre l’excédent de tissu vers l’intérieur, soit en le repliant sur l'extérieur), alors que le revers consiste uniquement à replier le pantalon de sorte que l’on voit l’envers du tissu, mais on ne coud rien ! Ici, ce sont donc bien des revers.

Comment porter un chino homme ?

On l'a dit, le chino est extrêmement polyvalent, peut-être même la seule pièce qui va avec tout ! Autre point positif : c'est un pantalon qui est largement décliné dans beaucoup de couleurs. Vous l'aurez compris, les possibilités sont donc infinies...

Allez, parce qu'on est sympas, on vous donne quand même quelques idées de tenues qui fonctionnent bien avec un chino, et dans des styles différents ! 😉

Idées de looks homme bien construits avec un chino

Avec cette multitude de choix possibles, il est facile de tomber dans du color-block. Dans un premier temps, j’aimerais vous dire « faites attention ! ». Débutez avec des couleurs simples comme le bleu marine ou le beige, des couleurs que vous pourrez facilement associer.

Dans un style décontracté, Luca a choisi d’associer son chino bleu nuit à une chemise bleu clair. Alors oui, on reste dans une seule et même teinte, mais le contraste permet de structurer l’ensemble.

Dans le même esprit, un chino beige est indispensable tant il est polyvalent. Ici, il suffit d’un tee blanc et d’une veste en jean pour construire une tenue simple mais efficace. À vous ensuite de la personnaliser avec des chaussures et des accessoires qui vous correspondent.

Dans un second temps, j’aimerais vous dire « Lâchez-vous ! ». Le chino est un moyen facile et sûr d’introduire de la couleur dans votre garde-robe. Osez le bleu électrique, le bleu ciel, le rouge, le vert, le blanc… Pensez cependant à créer un certain équilibre en ayant un haut basique.

Un chino rouge pour apporter de la vivacité et du caractère à une tenue ! À porter avec du bleu, du gris et/ou du beige pour calmer un peu la couleur.

Un chino violet pour rendre une tenue habillée plus colorée et personnelle. Là encore, le blazer gris est idéal pour atténuer une couleur forte.

Un chino turquoise pour un look estival original et lumineux. La chemise à motifs reste dans des tons bleus très sobres et n’alourdit donc pas l’ensemble. Comme toujours, tout est dans la mesure !

Question de style, le chino n'appartient à aucun et tous à la fois ! C'est la coupe, la couleur, mais aussi et surtout avec quoi vous le portez qui détermineront l'ADN de votre tenue. Par sa polyvalence, un même chino peut être porté de manière décontractée comme habillée.

On a l'habitude d'associer les chinos de couleur pastel au style preppy mais ce n'est en rien une règle ! Exemple ici avec un chino lila porté dans un style casual, avec un simple tee-shirt marinière et des Vans.

Autre exemple de tenue décontractée. Ici, on joue sur les nuances de bleu et les coupes droites pour casser la monotonie de la tenue.

Dans une tenue habillée, le chino peut se porter de manière dépareillée. Cependant, la couleur du pantalon et celle de la veste ne doivent pas être trop proches, au risque de provoquer un effet de "faux costume" un peu déroutant.

Vous pouvez choisir des couleurs inhabituelles comme le vert d'eau pour l'été ou le bordeaux pour l'hiver, mais attention à ne pas trop en faire sur les accessoires et à porter des tons plus sobres sur les autres pièces (gris, bleu, beige, blanc...).

À gauche, l'association chino beige / blazer bleu marche à tous les coups ! À droite, la tenue intégralement vert d'eau est calmée par la chemise en chambray et les sneakers blanches.

Le chino blanc s'insère facilement dans une tenue habillée. Osez le style sprezzatura... Et les pizzas qui tachent !

Encore une fois, le chino est une très bonne alternative au jean pour l'été car beaucoup plus léger. Mais il en existe d'autres conçus dans des toiles plus épaisses, que vous pourrez enfiler une fois le mercure descendu. On vous l'a dit, rien n'arrête le chino ! 😉

C'est aussi une des pièces incontournables du style workwear : à porter avec une chemise en flanelle à carreaux, un pull épais en grosse maille, des matières brutes et des couleurs chaudes, mais aussi et surtout les incontournables boots en cuir.

Le chino porté retroussé au-dessus des boots casse la verticalité d'une silhouette, retenez l'astuce si vous êtes grands et filiformes.

Alexandre, notre chef de collection, est un grand fan de streetwear... et de chinos ! Il en porte tous les jours, à toutes les saisons et de toutes les couleurs ! Preuve que le chino a réussi à s'imposer dans tous les styles et n'est plus réservé aux étudiants de l'Ivy League.

Qu'il soit de couleur sobre ou vive, le chino se porte très bien avec des sneakers montantes.

Le chino beige permet en plus d'intégrer des couleurs que l'on porte moins facilement. Ici, Alex a choisi un pull vert sapin.

Notre sélection de bonnes marques de chino

  • GAP : un bon choix d’entrée de gamme, la matière ne bouge pas et les coupes sont plutôt réussies.
  • LePantalon : des chinos agréables à porter et un large choix de coloris au prix rond de 73 euros. Un des meilleurs rapports qualité-prix en entrée de gamme.
  • Balibaris : les prix sont un peu plus élevés (100 euros le chino), mais les coupes sont bonnes et la matière est en 100% coton.
  • Carhartt : des pantalons solides, bien faits, et des couleurs qui tiennent bien. Attention, les matières ne sont pas toujours 100% naturelles et certaines toiles épaisses sont réservées à l’hiver.
  • Dockers : une très bonne référence en matière de chinos, leur gros plus est la grande variété de coupes et de tailles qu’ils proposent. Toujours autour de 100 euros.
  • Homecore : une marque qui propose de bons chinos à un peu plus de 100 euros. Après, avec la diversité de l’offre sur le marché, il existe d'encore meilleurs rapports qualité-prix ailleurs.
  • Filippa K / Norse Projects / NN07 : entre 100 et 200 euros, ces marques proposent des chinos au design sobre mais sophistiqué, avec des finitions toujours bien réalisées.
  • A.P.C. : toujours entre 100 et 200 euros, vous trouverez des chinos bien coupés, réalisés dans de très belles matières.
  • Bernard Zins : on rentre dans le top du top niveau chino ! Des pantalons à la fois techniques (anti-UV, respirant, anti-bactérien, etc.) et élégants. Entre 200 et 300 euros.
  • Incotex : sûrement la meilleure marque en matière de chinos haut de gamme à l’heure actuelle !

Ce qu'il faut retenir

En résumé, le chino est une pièce très polyvalente qui conviendra à tous les styles, du preppy au streetwear, et à toutes les saisons en fonction du poids de la toile, plus ou moins épaisse.

C'est une pièce sur laquelle vous pouvez oser la couleur alors lâchez-vous ! Mais n'oubliez pas que, pour commencer, le bleu et le beige sont deux indispensables qui iront avec TOUT.

Enfin, que vous vouliez une tenue habillée ou décontractée, un même chino passera très bien dans les deux cas. Il est donc grand temps d'investir dans une belle pièce que vous ne quitterez plus ! 😉